La_solitude

La Solitude

Multitude, solitude : termes égaux et convertibles pour le poète actif et fécond. Qui ne sait pas peupler sa solitude, ne sait pas non plus être seul dans une foule affairée.

Baudelaire (1821-1867)

Les foules in Petits poèmes en prose

 

Photographie © Odile d'Harnois
"La Solitude" in Scènes de la vie parisienne
Quai_de_Seine

L’eau des mots

Un poème, c’est une eau qui s’écoule.

Maxence Fermine, Neige

Photographie © Odile d'Harnois
"L'eau des mots" in Scènes de la vie parisienne
La_poesie_par_la_fenetre

La poésie par la fenêtre

Ecris tout ce qui te passe par la fenêtre !

Lise Deharme, Romancière et poétesse française (1898 – 1980)

Photographie © Odile d'Harnois
"La poésie par la fenêtre" in Scènes de la vie parisienne
Fais_de_ta_vie_un_reve

Fais de ta vie

Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.

Antoine de Saint -Exupéry

Photographie © Odile d'Harnois
"Fais de ta vie" in Scènes de la vie parisienne
Colin

Colin et le Pont des Arts

Aimer, voilà la seule chose qui puisse occuper et remplir l’éternité.

Victor Hugo, Les Misérables

Photographie © Odile d'Harnois
Colin et le Pont des Arts in Scènes de la vie parisienne
Jour_en_balance

Jour en balance

 

 

 

amande

à l’origine comme exsudée,

une lettre au fer rouge

brûlée à petits points se détache

sur l’ivoire laiteux la soie brouillée de ton sein

.

l’amande le velours de la coque

et le parfum qui se répand en flaques indociles

coulures d’effroi,

le long des charpentes sombres ensanglantées

et des voussures

.

les paupières bordées d’espoir

à l’amande pareilles luttent à bras le corps dans la pénombre

posé contre le jour

à l’orée bleue du destin,

le regard indécis vacille

.

blanchie au vent de l’océan

l’amande sèche

résiste encore au poids vertigineux de la nuit

frêle promesse qui chante et qui s’égrène

malgré le glas continûment,

.

amande,

à la vie à la mort les poings liés

si la chance soudain comme les lys n’avait tourné

de tes bras aurais-tu

enceint l’orbe clair du jour en balance

.

Jour en balance : Extrait de LIBRES CADENCES
Photographie et Poésie © Odile d'Harnois

 

 

 

Point d’orgue

Point_d_orgue_0

.

Des profondeurs inertes du marais l’émotion a jailli

sur l’eau

en cercles concentriques

l’absence ondoie

immobile et tranchante

comme un brusque rappel de la scission et du manque

cependant que le temps s’étire et se noie

dans l’espace

la douleur ravivée

explose à genoux et flamboie

sous les vents silencieux et gelés

.

Point d'orgue : Extrait de CIELS
Photographie et Poésie © Odile d'Harnois

L’Echo blanc

Echo_blanc

.

Du silence aboli remonte la voix

l’appel mesuré le risque tangent

radicellaire

des brûlures l’écho blanc

de l’été de l’orage et du vent

.

L'Echo blanc : Extrait de LACS ET ENTRELACS
Photographie et Poésie © Odile d'Harnois